clair/obscur

Clair/obscur

Qu’il est étrange que les ténèbres nous semblent sinistres

Cette obscurité profonde dépouillée de lumière se raille de nos peur

Qu’est-elle pourtant cette sombre nuit sans clarté?

Sinon le chemin ou l’on progresse

Que l’on voudrait toujours au midi

Par quel miracle nos pas hésitants s’habilleraient de lumière au coeur de la nuit?

Sommes nous aveuglés de luminance qu’il nous faut enjamber les ombres?

Marchons sans crainte à la lune noire tous nos sens en éveil

Ecoutons le silence qui nous parle de nous

Touchons la nuit pour se jouer de nos peurs

Buvons la rosée qui de ses gouttes déjà nous surprend

Regardons la lueur qui nous dirige vers l’aube

Sentons la vie qui nous anime

La clarté et l’obscur ne font qu’un.

CP  août 2014


Laisser un commentaire


*